Translate

vendredi 20 mai 2016

MA LOUTE : un film jubilatoire, loufoque, décalé, sublime, audacieux et tellement vivant !

Afficher l'image d'origineDe quoi ça parle ? : Eté 1910, Baie de la Slack dans le Nord de la France. De mystérieuses disparitions mettent en émoi la région. L'improbable inspecteur Machin et son sagace Malfoy (mal)mènent l'enquête. Ils se retrouvent bien malgré eux, au cœur d'une étrange et dévorante histoire d'amour entre Ma Loute, fils ainé d'une famille de pêcheurs aux mœurs bien particulières et Billie de la famille Van Peteghem, riches bourgeois lillois décadents.

Mais il est bien le film ? : Sérieux candidat pour la Palme d'Or 2016 (même si sur les trois dernières années, deux palmes ont été françaises et qu'il faudrait un peu diversifier), le nouveau film de Bruno Dumont est un sacré ovni, une oeuvre inclassable, propre à lui-même, qui émeut, fait éclater de rire, surprend et blesse. Le film est constamment entre légèreté et dureté, humour et tristesse et ce mélange des genres permet à Dumont de signer un film presque baroque, riche et stimulant. Alors oui, il y a quelques longueurs, quelques scènes de trop, une musique parfois outrancière. Mais justement, le film mixe l'outrance et la modestie, l'égocentrisme et la timidité, avec une grande majesté et aussi un magnifique grain de folie. Dumont ne serait rien sans cette histoire, ses personnages et son univers tous décalés. Ce qu'il y a de bien avec son nouveau film, c'est que chaque personnage apparaît terrifiant, montré à travers ses défauts, ses excès, avant que Dumont ne nous révèle petit à petit le coeur de chaque personnage. 
Afficher l'image d'origine
La métaphore de l'envol est sans doute la plus belle : trois personnages souffrent (le policier par son poids, Binoche par un crime familial, Tedeschi par son manque de confiance en elle) et portent un poids lourd et douloureux, puis arrivent à se libérer de ce poids lors d'un envol qui prend par surprise même si Bruno Dumont est complètement capable d'intégrer du fantastique à ses œuvres. Cela ne m'étonne pas de lui mais le fait que ces envols soient inattendus stupéfient davantage. Le réalisateur soigne ses personnages, leur apporte de la profondeur là où l'on voit au premier regard des personnages sans relief, cantonnés à une seule expression. Néanmoins, le réalisateur se donne à cœur joie pour signer l'affrontement entre des bourgeois décadents, excessifs, parfois insupportables, s'exprimant de manière outrancière, sans retenue, et des pauvres pêcheurs avares en mots, flippants par leur regard grandement expressif et le milieu dans lequel ils vivent. 
Afficher l'image d'origine
Le film s'avère loufoque par son univers : la maison des riches est un mix entre bunker et maison antique, les pêcheurs transportent les femmes par la force de leurs bras et les couples en barque sans expliquer pourquoi. Le film se veut poilant dans presque chacune de ses scènes, autant par les personnages que par les situations : un oncle avec des problèmes d'élocution, un père fêtard, bavard, qui n'arrive même pas à couper la viande, une bonne qui répond sans arrêt à ses employeurs, des bourgeoises qui dirigent toujours la conversation sur le paysage ou sur les oiseaux, un duo de policiers savoureux entre le gros maladroit et le nain intrigant. Tous ces personnages forment une galerie haute en couleurs, qui leur rend hommage dans des scènes grotesques, souvent jouissives, qui ne plaisent pas à tout le monde. Ma Loute est un film difficile d'accès, propre et cher à son réalisateur, portant sa marque, son accent, son ton et sa saveur. Il faut le dire : l'image est sans cesse magnifique, les plans rendent leur beauté et leur splendeur à tous ces coins du Nord, parvenant aussi à donner une âme au lieu. 
Afficher l'image d'origine
L'endroit est tour à tour inquiétant, mystérieux, sublime et chaleureux. L'enquête sert de prétexte au réalisateur pour révéler ses personnages, magnifier un endroit de son enfance. Les acteurs lui viennent en aide : ils transcendent littéralement leur personnage, adoptant leur espièglerie, leur effronterie, leur artificialité, leur malaise, leur gêne et leur fougue. Les scènes, par leur ton décalé, leur irrévérence tout comme leur sérieux et leur côté tragi-comique, explosent à la figure, deviennent des tableaux inoubliables : cette foule qui court après le policier qui vole, ce char à voile qui finit dans une épave, cette course dans les bois, ces traversées de l'eau, et ces repas de famille brutaux, dérangeants et tendus. Dumont signe son meilleur film, aussi dur que jubilatoire, avec des sujets difficiles (androgynie, le cannibalisme, le viol, la lutte des classes, la foi) et une facilité pour rendre les instants les plus affreux (une mère propose à ses enfants de manger les doigts de leur repas en agitant le bras d'un homme) en scènes hilarantes. Du grand art mêlé à de la belle audace ! 


 Ma Loute
Réalisé par : Bruno Dumont
Avec les performances de : Fabrice Luchini, Valeria Bruni Tedeschi, Juliette Binoche, Brandon Lavieville, Raph, Jean Luc Vincent...
Qui dure : 122 minutes
Dans le genre : Comédie dramatique
Qui vient de : France 
Sorti en France le : 13 mai 2016
Studio : 3B / Arte France / 
¶¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire