Translate

vendredi 15 avril 2016

PETITS MEURTRES A L'ANGLAISE : un polar qui manie brillamment l'autodérision

Afficher l'image d'origineDe quoi ça parle ? : Victor Maynard , un assassin vieux et solitaire, vit pour satisfaire sa formidable mère Louisa. Sa routine professionnelle est interrompue quand il se trouve attiré par l'une de ses prochaines victimes, Rose. Il épargne sa vie et obtient inopinément un jeune apprenti dans le processus, Tony.

Mais il est bien le film ? : Voici une comédie anglaise sans prétention mais sans étincelles non plus ! Cette comédie a la bonne idée de se construire autour d'une trame de film noir : un assassinat. On suit ainsi, dans les premières minutes, deux parcours : celui posé, calme, froid aussi, de l'assassin et celui plus chaotique, haut en couleurs et déjanté de la cible. Cela donne lieu à une poursuite rythmée, ingénieuse puisque la cible s'avère être une détrousseuse et trouve divers moyens d'échapper, inconsciemment, à son assassin. L'assassin apparaît petit à petit comme un voyeur, qui n'a jamais de chance - sans doute à cause de son âge avancé - car il est toujours sur le point de tirer sur sa cible quand cette dernière trouve le moyen d'être hors d'état de nuire, par divers stratagèmes. Mais l'assassin ne renonce pas à sa mission malgré les obstacles toujours imprévus et agaçants. Toute cette poursuite, burlesque et croustillante, atteint son apogée lors de la scène dans le parking, véritable trouvaille du film : trois assassins pour le prix d'un, une cible inconsciente et un jeunot qui arrive sur la scène par hasard. 
Petits meurtres à l'Anglaise : photo Jonathan Lynn
Les coups de feu retentissent, le réalisateur joue sur le suspense, les têtes tombent mais le jeu de rôle s'avère jouissif : on ne sait jamais qui tire et surtout sur qui il tire, quelles sont les raisons de la présence de chaque assassin. Heureusement, cette scène permet d'établir une rencontre entre trois individus : le jeunot maladroit qui rêve de devenir agent secret, une voleuse au difficile caractère, et un assassin qui se trouve obligé de protéger sa cible, ce qui est un comble ! Le film va alors se concentrer sur leur trajet jusqu'à un lieu sûr, ce qui va s'avérer dur à trouver. Le film s'avère savoureux puisque ces trois personnages sont d'abord hostiles les uns envers les autres, peinant à accorder leur confiance. Le film repose sur de nombreux quiproquos, notamment lors du dîner où Rose fait les yeux doux au barman et que Maynard pense qu'elle les fait à lui. Le film met souvent mal à l'aise ses personnages, souvent dans des situations grotesques, notamment dans l'histoire d'amour qui naît sous nos yeux, maladroite mais généreuse.  
Petits meurtres à l'Anglaise : photo Jonathan Lynn
On peut critiquer le traitement des personnages, un peu archétypaux, mais cela permet d'avoir un beau cocktail de blagues. En effet, ils se livrent tous les trois à un certain cynisme, quant à la personnalité de l'autre, à l'issue de cette mission, aux enjeux, au fonctionnement, à leur sécurité même. Le film possède un ton ironique très présent et très agréable. Même dans les scènes d'action, le film réussit à ne pas se prendre au sérieux : dans des scènes d'intimidation, où le grand méchant devient risible en deux secondes (son sourire atroce, ses tics, sa façon de soigner ses entrées), le caractère de chaque personnage sert de gag mais aussi de moyen de retourner les situations. Ainsi, les trois compagnons deviennent peu à peu indissociables, le réalisateur parvenant habilement à transformer leurs défauts en points forts. Au final, on assiste surtout à un road movie déjanté, parfois lourd, parfois faux, parfois un peu égaré, mais porté par un trio qui donne le sourire entre une Emily Blunt effrontée, un Bill Night étrangement émouvant et un Rupert Grint qui pratique l'autodérision.


 Petits meurtres à l'Anglaise
Réalisé par : Jonathan Lynn
Avec les performances de : Bill Nighy, Emily Blunt, Rupert Grint, Rupert Everett, Martin Freeman, Eileen Atkins...
Qui dure : 96 minutes
Dans le genre : Comédie, polar
Qui vient de: Grande Bretagne
Sorti en France le : 7 juillet 2010
Studio : Magic Light Productions
¶¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire