Translate

dimanche 12 avril 2015

CRITIQUE : un divertissement sans prétention, qui manque peut être de moyens, mais qui se paie une place grâce à son exotisme, ses personnages, son honnêteté et son dynamisme

OUTCAST



De quoi ça parle ? : Au moyen âge, un croisé et son disciple tentent de racheter leurs crimes en aidant l’héritier du trône, menacé de mort, à récupérer la place qui lui revient.

Mais il est bien le film ? : Non, Nicolas Cage ne tient pas le rôle principal de ce film, qui revient au trop critiqué Hayden Christensen, acteur que la terre entière attaque vivement pour son jeu jugé trop monolithique. S'il n'a pas la grâce ni le charisme d'un Christian Bale, il faut avouer qu'il n'est en rien un minable acteur. Dans ce rôle, il parvient même à produire des émotions rien que par son jeu. Il s'avère même parfait : à la fois en retenue, pudique presque, à la fois acharné et humain, dans un rôle de guerrier solitaire vivant en marge de la société. Nicolas Cage, par contre, fait encore son cabotinage habituel. Dommage que le film ne sorte pas au cinéma, ça permettrait de redonner un peu de peps à la carrière de l'ex Anakin Skywalker. En tout cas, OUTCAST n'est point honteux comme on le dit partout. La première scène, étrangement, reste en mémoire très longtemps. Un déluge de violence, aidé par une mise en scène inspirée et pleine d'ampleur frisant la poésie esthétique, trouve un souffle guerrier mais aussi de désespoir assez frappant. Le réalisateur ose cependant ne pas montrer le suicide collectif de la famille royale, le rendant implicite et donc assez mystérieux, ce qui donne de la profondeur au film. Ensuite, le côté film d'aventures est respecté. Outre ce guerrier en rédemption, on trouve des héritiers en fuite - un jeune prince doué au tir à l'arc et une princesse intelligente et belle - qui sont accusés du meurtre de l'empereur. Evidemment, le domaine impérial du film, avec trahisons, assassinats, coupables et innocents, sent le déjà vu. Cependant, le réalisateur réussit à bien cerner ses personnages. 
Outcast : Photo Yifei Liu
Le petit prince est ainsi courageux, curieux et propre sur lui, très proche du peuple, puisqu'il se lie avec une petite fille. La princesse, elle, a ses convictions et désire les suivre même si elle ne s'interdit pas de tomber amoureuse. La romance qui naît au milieu du film reste sobre, ni cruche, ni larmoyante, ni utile. Cette romance se développe avec un certain rythme et les aveux ne sont pas éclatants, juste naturels et réalistes. L'admiration du jeune prince pour ce guerrier se double d'une méfiance mais aussi d'une intrigue pour le passé de ce guerrier. La curiosité du prince est la réussite du film. Ensuite, évidemment, le film mise sur l'action. Les effets spéciaux ne sont pas honteux, sans être pour autant titanesques. La bataille du début manque certainement de moyens puisqu'il n'y a pas de plan large ou global mais juste des scènes qui se concentrent sur un petit groupe, rendant la bataille plus individuelle, ce qui est rare au cinéma. De plus, les rues empêchent les croisés de bouger, devenant malgré elles de vrais enjeux de mise en scène. La fuite du prince a son pesant de dynamisme même si certains temps morts font virer le film vers le mauvais goût, notamment gore. Le duel final a du style, de l'élégance et un souffle épique assez prononcé. Le film n'a guère d'ambitions, ni de prétention, se laisse regarder en tant que divertissement honnête et carré, avec quelques audaces quand même, notamment cet exotisme qui apporte une touche poétique au film, transformant une contrainte visuelle en atout scénaristique et de mise en scène. 


 Outcast
Fiche technique
Réalisé par : Nick Powell
Avec les performances de : Hayden Christensen, Yifei Liu, Andy On, Nicolas Cage, Byron Lawson...
Qui dure : 99 minutes
Dans le genre : Aventure
Qui vient des : Etats Unis
Sorti en France le : 27 mai 2015
Studio : Yunnan Film/M6/Mediabiz 
¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire