Translate

mardi 21 avril 2015

CRITIQUE : un divertissement dynamique, classe, glamour, charmeur, ensoleillé, avec deux acteurs séducteurs, qui manque de profondeur, de seconds rôles intéressants et d'un scénario plus épais

DIVERSION


De quoi ça parle ? : La relation entre un arnaqueur professionnel et une apprentie criminelle vient perturber les affaires de chacun, quand ils se recroisent quelques années après leur première rencontre.

Mais il est bien le film ? : Les amateurs de films de braquage mais aussi ceux de comédies romantiques seront servis. En effet, le principal atout de DIVERSION est de réussir à mélanger les deux. De les faire fusionner, sans qu'aucun ne vienne empiéter sur l'autre, les deux genres se servant mutuellement pour relancer l'action ou l'émotion. Le film, dans un premier temps, est absolument glamour et classe. On voit de belles bagnoles, de beaux smokings, de belles robes. Les endroits où le film a été tourné se montrent ensoleillés, chaleureux et agréables à voir. Les deux réalisateurs ont réussi à obtenir une certaine luminosité, originale, à la fois solaire et sombre, comme celle d'un coucher de soleil. Cette lumière capte mieux les corps, les personnages, les illumine presque pour nous montrer le moins important. Ce seront les spectateurs avertis et curieux qui apprécieront le plus le film car ils verront ce que les autres ne voient pas, ce qui est caché par les effets de lumière mais aussi de contraste coloré. Car oui, DIVERSION porte trop bien son titre. Lorsque le film devient trop mélodramatique, trop hystérique, les réalisateurs optent pour un moment de bravoure ou une scène intensément riche. Ainsi, les scènes de galipettes sous les draps sont remplacées assez vite par une poursuite en bagnole ou des règlements de compte assez intimes. Le duo de réalisateurs sait donc élégamment mixer les deux genres auquel le film appartient. Rythmé par des scènes torrides montrant toute la sensualité de ses deux interprètes, DIVERSION roule également en film d'action honnête. 
On a en fait plus affaire à un film de braquage, avec des voleurs et des apprentis voleurs. Le film débute justement sur la formation de la jeune femme qui vise à devenir dérobeuse. Cette partie, qui possède la gnaque mais aussi la vitalité de la mise en scène de Ficcara et Requa, est une belle surprise : rythmée, jamais ennuyeuse, toujours surprenante. Ensuite, le reste du film sera bien balisé mais plaisant grâce premièrement au charme de ses interprètes principaux : un Will Smith appétissant et imposant, une Margot Robbie classe et maline. Leur duo fonctionne d'ailleurs à merveille, entre jeux de séduction bien ficelés, glamour et scènes d'amour, compétition à qui arnaquera le premier. Bref, le film tourne autour d'eux. La séduction du spectateur a lieu : ensorcelé par ces deux interprètes, hypnotiques et illuminés par la caméra. Le film est dynamique grâce aux rebondissements très nombreux notamment dans la fin - qui font malgré tout voguer le film vers l'incompréhensible - mais se révèle aussi cruel, dans la relation entretenue par les deux héros, basés sur le charme, le sexe, le travail et les mensonges. On peine à croire à la révélation finale mais elle donne lieu à un règlement de comptes de couple assez jubilatoire, comme cette scène de paris assez intense et jouissive, où Will Smith met en jeu des sommes plus dérisoires les unes que les autres pour des questions plus farfelues. Le film, s'il ne révolutionne rien, reste un divertissement dynamique et séducteur, mais qui fait la diversion tout le temps : un scénario assez maigre, des seconds rôles bâclés, une uniformité de fond. Le but du film est de charmer et séduire : c'est rempli mais on aurait aimé plus. 


 Diversion
Fiche technique
Réalisé par : John Requa, Glenn Ficcara
Avec les performances de : Will Smith, Margot Robbie, Rodrigo Santoro, Gerald McRaney, Adrian Martinez, B.D. Wong... 
Qui dure : 104 minutes
Dans le genre : Romance, action
Qui vient des : Etats Unis
Sorti en France le : 25 mars 2015
Studio : Kramer & Sigma Films/Zaftig Films
¶¶¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire