Translate

mardi 3 février 2015

CRITIQUE : Un film magistral et singulier qui explore un milieu méconnu, qui livre un discours pertinent et intelligent, avec deux héros ambigus interprétés par des acteurs à l'immense talent

A Most Violent Year : Photo Jessica Chastain, Oscar IsaacA MOST VIOLENT YEAR

De quoi ça parle ? : New York - 1981. L'année la plus violente qu'ait connu la ville. Le destin d'un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l'époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit.

Mais il est bien le film ? : Le postulat de départ n'est qu'un prétexte pour attirer les foules car A MOST VIOLENT YEAR est bien plus qu'un film sur la violence. Véritable touche à tout - ayant ses fait ses armes en empoignant Wall Street et en abandonnant Redford en mer - JC Chandor s'attaque à un sujet digne d'un film de gangster. Mais le réalisateur va bien au délà du film de gangster. En effet, il filme d'abord un couple. Cette femme a du cran, du courage ou bien de l'inconsciance. Néanmoins, ce rôle de femme réveille les idées préconçues des personnages de femmes dans les films de gangsters. En effet, c'est la femme qui appuie la première sur la gachette, qui tire, qui n'éprouve aucun remord en tuant un cerf, qui joue avec une arme. C'est aussi la femme qui manipule les gens, qui emprunte de l'argent à son entreprise. Cette femme apparaît comme une femme moderne, loin des canons glamour qui servent de faire valoir. Non, cette femme là permet de mieux éclairer la psychologie et mentalité de son mari. Le réalisateur raisonne par analogie, montrant, à travers la femme, tout ce que son héros ne veut pas devenir : manipulateur, menteur, meurtrier. 
A Most Violent Year : Photo Jessica Chastain, Oscar Isaac
Pour une fois, on a un personnage honnête, juste et loyal, qui se bat pour faire régner la justice dans son domaine tout en sachant que cela est impossible mais il essaie, et on s'identifie à lui. Le personnage devient attachant, à cause des nombreux obstacles qu'il rencontre et qu'il réussit à dépasser. Ce couple est interprété par le génial Oscar Isaac, au jeu furieux, plein de nuances et de naturel, qui retranscrit excellemment l'espoir fou de ce personnage, qui respecte une certaine éthique et des règles, et Jessica Chastain, parfaite, magnétique, subtile dans les mots qu'elle prononce et dans les gestes qu'elle arbore. Le film, au delà de décortiquer un couple, s'intéresse à un domaine particulier : le business du pétrole à New York. Chandor inspecte ce milieu avec précision, tout en laissant une part d'ombre, qui donne un relief et un mystère bienvenus au film. Il filme aussi le déluge de violences, avec une vraie personnalité, appuyant plus sur l'aspect viscéral et plein de panique de l'acte de violence que dans son horreur. Le réalisateur signe donc un film plus intellectuel qu'impressionnant. 
A Most Violent Year : Photo Jessica Chastain, Oscar Isaac
Mais sa mise en scène, feutrée au jaune, teintée de couleurs chaudes en opposition avec la neige environnante, apporte à la singularité du film. Au fur et à mesure, le film gagne en ampleur, grâce à la descente aux enfers du héros, qui accumule les obstacles face à lui. Le film est diabolique envers son héros mais ne perd jamais en intensité, gagne en pertinence quand il s'attaque aux armes - entre les mains des enfants ou en self défense qui dégénère. Le film pose des questions de morale autant qu'il montre les différentes manières de répondre à ces questions. C'est surtout un film avec un héros qui continue de courir, bourré d'espoir et d'ambition, malgré ses ennemis et des trahisons. Si le film se finit bien, on se rend compte qu'il a finalement basculé. On espère qu'il saura remonter la pente. JC Chandor s'imprègne donc d'un genre (le film de gangsters), le magnifie, le rend plus ambigu, plus intense et plus romanesque. C'est aussi une bonne manière de montrer son talent de directeur d'acteurs, de capteur d'atmosphères (une société à cran) et il dynamite un genre en lui apportant sa touche personnelle et signe un grand film, magistral, ambitieux, intelligent et terriblement bien écrit. 


 A Most Violent Year
Fiche technique
Réalisé par : JC Chandor
Avec les performances de : Oscar Isaac (Abel Morales), Jessica Chastain (Anna Morales), David Oyelowo (le commissaire), Albert Brooks (Andrew Walsh), Alessandro Nivola (Peter Forente), Elyes Gabel (Julian)... 
Qui dure : 125 minutes
Dans le genre : Polar, drame
Qui vient des : Etats Unis
Sorti en France le : 31 décembre 2014
Distribué par : Studio Canal
¶¶¶¶¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire