Translate

lundi 9 février 2015

CRITIQUE : entre comédie réjouissante et polar savamment écrit, ce premier film capte les personnalités, les tendances avec réussite, dans un concerto de loufoquerie et d'imagination jubilatoire où brille Sandrine Kiberlain

Elle l'adore : Photo Sandrine KiberlainELLE L’ADORE

De quoi ça parle ? : Muriel est esthéticienne. Elle est bavarde, un peu menteuse, elle aime raconter des histoires souvent farfelues. Depuis 20 ans, Muriel estaussi la première fan du chanteur à succès Vincent Lacroix. Avec ses chansons et ses concerts, il occupe presque toute sa vie. Lorsqu'une nuit Vincent, son idole, sonne à la porte de Muriel, sa vie bascule. Elle est entrainée dans une histoire qu’elle n’aurait pas osé inventer.

Mais il est bien le film ? : En tant que premier film, ELLE L'ADORE s'en tire avec les honneurs et révèle une cinéaste à suivre, comme beaucoup cette année (LES COMBATTANTS, HIPPOCRATE, PARTY GIRL). Jeanne Henry signe un polar assez loufoque, très bien écrit, aux situations rocambolesques. Néanmoins, comme chaque premier film, des éléments pêchent mais - par un heureux hasard - on en trouve moins que d'habitude. Jeanne Henry a eu la mauvaise idée d'intégrer un couple de flics qui s'occupent de l'affaire. Si certaines scènes peuvent prêter à sourire et sonnent plutôt bien, le traitement du couple est maladroit et la réalisatrice a du mal à le faire exister. De plus, ce couple patine sur celui principal : une star et sa fan. La réalisatrice a la bonne idée de nous les présenter séparément : le premier lors d'une dispute violente qui mène à la mort de sa petite amie et la deuxième en train de raconter n'importe quoi à ses amis et ses enfants (mon dieu Klaus Barbie !). La réalisatrice a bien cerné ses personnages : le chanteur est sexy, manipulateur, un peu malchanceux sur les bords, stressé, à bout de nerfs, hypocrite et superficiel. 
Elle l'adore : Photo Laurent Lafitte, Sandrine Kiberlain
A côté il y a cette fan mère de deux enfants, chaleureuse, un peu vaniteuse, pleine d'énergie, froussarde, menteuse et à l'esprit très imaginatif. Ce choc des personnages fait des merveilles. Lorsqu'ils se rencontrent, tout est sourd, muet. Ils ne se disent rien, s'adressent à l'autre en laissant planer des doutes, des mystères. La deuxième fois, ils sont pressés, stressés et se sentent épiés et osent à peine dire ce qu'ils doivent s'avouer. La troisième fois, la présence de l'une instaure une tension lors d'une interview télévisée. Ce qu'il y a de formidable chez Jeanne Henry, c'est qu'elle nous fait d'abord croire que tout s'est bien passé dans le premier acte, avec le déroulement normal des événements puis s'amuse à tout chambouler dans une suite de révélations assez grotesque mais réjouissante, qui fait sourire et rend mal à l'aise pour les deux personnages. Le troisième acte se constitue des interrogatoires, de l'enquête. La réalisatrice a diablement bien écrit son film en menant une intrigue à tiroirs, reposant sur la personnalité de son héroïne. Car oui, le film tient debout grâce à cette Muriel Bayen, qui invente toujours des histoires, qui lui rendent service, la font culpabiliser ou ne la servent pas du tout juridiquement. 
Elle l'adore : Photo Laurent Lafitte
Comme elle raconte toujours n'importe quoi et que la situation initiale paraît invraisemblable, même l'avocat n'arrive pas à croire notre héroïne. Son jeu, sa personnalité et sa manière d'être se retournent contre elle. La réalisatrice nous fait plaisir lors de l'interrogatoire, scène inoubliable où elle nous livre tous les scénarios possibles du meurtre ou des alibis. Cette scène, jouissive, résume bien le film : une idée géniale, au départ, transformée en tour de force, loufoque, jubilatoire, rondement mené et surtout écrit à la perfection. La réalisatrice, en effet, capte bien le mental du chanteur, qui cherche à tout cacher. Pour une fois, une cinéaste montre tout le stratagème très inventif pour se couvrir. Inventif est le terme adéquat pour décrire ce film qui redonne espoir pour le polar français. Un polar qui fait réfléchir, cultive l'imagination et séduit par la qualité de son écriture, sans oublier le talent de ses interprètes, que sont la formidable Sandrine Kiberlain (le mot est faible d'ailleurs) et le convaincant Laurent Lafitte. 


 Elle l'adore
Fiche technique
Réalisé par : Jeanne Henry
Avec les performances de : Sandrine Kiberlain (Muriel Bayen), Laurent Lafitte (Vincent Lacroix), Pascal Demolon (Antoine), Olivia Cote (Coline), Benjamin Lavernhe (Guillaume), Muriel Mayette (Arlette)...
Qui dure : 104 minutes
Dans le genre : Comédie, polar
Qui vient de : France
Sorti en France le : 24 septembre 2014
Produit par : TF1 et Studio Canal
¶¶¶¶¶¶¶

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire