Translate

mercredi 7 mai 2014

WITHOUT A WORD (PART II)

Durant toute la nuit, Julien et Pierre discutent. Ils dorment pas. Pierre exprime son étonnement vis à vis de Julien quand il a caressé les cheveux de Sophie. Julien s'excuse mais avoue lui aussi être amoureux d'elle. Pierre le savait et le fait savoir. Sans se réconcilier vraiment, ils finissent la nuit en parlant de Sophie, de ce qu'ils aiment chez elle. Avant le réveil, Pierre ordonne cependant à Julien de ne pas s'approcher trop près de Julie désormais. Il annonce qu'elle lui appartient. Julien jure de ne rient tenter. Ils descendent dans la cuisine où ils trouvent la mère de Julien passant l'aspirateur. Pierre propose de la reléguer. Elle lui d'aller plutôt aider Bruno dans le garage, qui répare la voiture. Pierre s'y rend et Julien se retrouve seul avec sa mère. Elle lui demande ce qu'il pense de la jeune fille qui les a raccompagnés la veille. Il avoue qu'il la trouve séduisante. Fabienne dit alors à son fils qu'elle aimerait qu'il se trouve une petite amie comme celle de Pierre. Julien s'énerve et sort de table en insultant sa mère. 

Dans le garage, Pierre trouve le père de Julien. Celui-ci est en train de réparer le pneu de sa voiture. Lorsqu'il voit Pierre entrer dans le garage, Bruno se relève et enlace le jeune homme. Il enlève son casque et s'essuie les mains. Il propose ensuite au jeune homme de l'accompagner à un match de hockey pour lequel il a reçu deux billets. Pierre se sent honoré et accepte mais demande pourquoi il ne l'a proposé à son fils avant. Bruno répond que son fils ne s'intéresse pas au hockey. Ils y vont tous les deux. Ils assistent au match, crient ensemble le nom des joueurs. Pendant ce temps, Julien se dispute encore avec sa mère et quitte la maison. Stéphanie rassure sa mère : il va revenir. Edouard choisit ce moment pour annoncer à sa mère qu'il va dormir chez sa petite amie. Fabienne se met en colère et empêche son plus jeune fils de quitter la maison. Elle ferme les portes à clé. Elle, sa fille et son fils sont désormais enfermés dans la maison. Jusqu'à ce que Bruno et Pierre reviennent du match et passent la soirée à en faire le résumé et à donner leurs impressions. 

Julien se réfugie chez sa tante, Tifaine, la soeur de son père. Elle l'accueille chez elle et lui offre du thé. Alors qu'ils sont en train de boire, Julien expose sa douleur à sa tante. Elle l'écoute, essaie de le comprendre. Il lui confie tous ses problèmes depuis que son meilleur ami est entré chez lui. Tifaine comprend : il est jaloux. Tifaine essaie de consoler son neveu et lui promet d'essayer de faire quelque chose avant la fin des vacances même si elle a beaucoup de travail. Julien la remercie et sa tante lui conseille de retourner chez lui sinon ses parents vont s'inquiéter. Il ne veut pas y retourner, il veut rester avec elle mais Tifaine insiste. A contre coeur, Julien retourne chez lui. Sur la route, il rencontre Sophie. Elle lui fait un clin d'oeil. Il s'approche d'elle et l'embrasse. Elle le repousse. Par la fenêtre de sa chambre, Pierre voit toute la scène puis referme la fenêtre. Sophie chasse Julien qui retourne chez lui.  Lorsqu'il entre dans la maison, il trouve sa mère dansant avec Pierre tout en faisant la cuisine. Ils ont l'air de bien s'entendre si bien que Fabienne ne remarque même pas le retour de son fils. Pierre propose à Fabienne de l'aider pour le jardinage du lendemain. Elle est ravie de cette proposition. Il lui demande ensuite si elle peut lui couper les cheveux. 

Au départ, elle est rebutée mais finit par céder. Ils vont dans la salle de bain et elle lui coupe les cheveux. Ils sortent tous les deux de la salle de bain sous les yeux de Julien. La mère baisse la tête. Pierre lui propose de mettre la table. Elle est d'accord. Elle regarde Julien pendant de longues minutes. Il pose sur elle un regard dénonciateur,colérique, furieux. Elle passe à côté de lui mais ne lui dit rien. En bas, elle trouve le bulletin de Julien. Celui-ci a déjà été lu par Bruno, qui est furieux. Il appelle son fils et Julien descend les escaliers. Bruno annonce qu'il est allé chercher le courrier et n'est pas du tout content des notes de son fils. Pour enfoncer le clou, Pierre annonce qu'il a plus de seize de moyenne. Bruno regarde alors son fils et lui ordonne d'augmenter sa moyenne. il dit être très furieux. Il frappe son fils. Fabienne essaie de l'en empêcher. C'est Pierre qui calme le père de Julien en déclarant que Julien vient d'avoir un 20/20 en mathématiques. Bruno se calme et cesse de frapper son fils. Tous partent dormir sans manger. 

La mère de Julien passe voir les garçons dans leur chambre le lendemain matin et les trouve en train de sa battre sur le tapis. Elle referme la porte aussitôt. Les deux garçons rient mais Julien se remet soudain à son visage déçu. La mère reste derrière la porte. Elle retourne dans sa chambre à elle mais trouve dans le couloir le petit Edouard qui essaie de passer par la fenêtre. Elle hurle et Bruno sort de la chambre et rattrape son fils avant qu'il ne fasse son saut. Fabienne aperçoit la naine par la fenêtre et l'insulte en lui disant qu'elle devrait avoir honte de donner des risques à d'autres ados. Fabienne hurle à la naine de déguerpir, ce qu'elle fait aussitôt. Julien se met sur son lit. Pierre lui annonce qu'il va prendre une douche mais, sur le point d'ouvrir la porte, avoue à Julien l'avoir vu embrasser Sophie. Julien baisse les yeux, plein de honte. Il sort et Stéphanie entre dans la chambre de son frère. Elle s'adresse à Julien et avoue comprendre ce qu'il ressent. Elle dit qu'il faut qu'il en parle à leurs parents pour qu'ils comprennent sinon tout restera pareil. Julien lui demande de sortir et elle s'exécute. Il sort une demi heure plus tard de sa chambre et voit sa soeur sortir de la salle de bain en même temps que Pierre, qui embrasse Stéphanie sur la joue, devant Julien. Julien descend à toute vitesse les escaliers et sort de la maison. 

Il rentre quelques minutes plus tard et trouve Pierre en train de jouer et de rire aux éclats avec Edouard, le petit frère de Julien. Ce dernier, jaloux, entre dans une colère froide et agressive. De plus, Pierre caresse les cheveux d'Edouard comme un grand frère, lui explique les règles de combat. Ils se mettent même en équipe et remportent une coupe dans le jeu. Pierre remarque Julien et ils vont tous les deux dans la chambre. Pierre ferme la porte à clé, se dirige vers Julien. Il lui dit, tout en lui caressant les cheveux : "Si tu te plains de ce que je fais à ta famille, du fait que je m'intègres, je demande à tes parents de m'adopter. Je suis sûr qu'ils le feront. Et là, tu seras obligé de m'accepter. On est d'accord. Ne dis rien et je ne ferais rien de plus.". Pierre commence à serrer les cheveux de Julien assez fort et celui-ci jure sur sa vie qu'il ne se plaindra pas. Pierre lâche les cheveux de son ami, ouvre la porte et sort. Julien se met à trembler et tombe à terre. La porte ouverte, il entend la conversation de sa mère avec Pierre. Son ami demande à sa mère de l'adopter. Julien, furieux, passe par la fenêtre, après avoir pris quelques billets. Il fugue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire