Translate

jeudi 1 mai 2014

CARNET CRITIQUES : Un polar ténébreux, glacial, labyrinthique, à l'écriture futée, portrait assez fin de la jalousie et mais aussi chronique sociale sur le culte de l'enfant unique. D'une violence élégante et d'une virtuosité sans limites.

Mystery : Photo Hao Lei
MYSTERY 

De quoi ça parle ? : Lu Jie est loin d'imaginer que son mari Yongzhao mène une double vie, jusqu'au jour où elle le voit entrer dans un hôtel avec une jeune femme. La vie de Lu Jie s'effondre alors, et ce n’est que le début... La jeune femme meurt renversée par une voiture peu de temps après. Le policier en charge de l'affaire refuse de croire à un accident...

Mais il est bien le film ? : Lou Ye a enfin obtenu, pour ce film, le droit de tourner dans son pays. Il semble y avoir retrouvé l'inspiration et tout son talent. Après un LOVE AND BRUISES un peu mou du genou, l'auteur revient à son genre de prédilection : le thriller amoureux. Au début, on peut croire qu'il va simplement nous raconter un adultère et raconter les problèmes du couple mais Lou Ye se montre plus futé, plus habile et plus fin que cela. L'histoire, dans son ensemble, si elle est convenue (adultère, enfants, meurtre), regorge de belles trouvailles. Tout d'abord un scénario assez labyrinthique, où l'on se perd dans les personnages pour mieux les distinguer dans la suite. L'intrigue amoureuse est assez complexe, plutôt maline et assez dérangeante, une fois que l'on a compris de quoi il s'agit. Car MYSTERY n'est pas qu'une simple histoire d'adultère, c'est aussi un portrait du culte de l'enfant unique, traduit par trois femmes, l'une mettant au monde une fille, l'autre un garçon mais sa condition sociale l'empêche de déclarer l'enfant et la dernière, la possible dernière chance de l'homme d'avoir un successeur. Ces trois femmes manipulent en quelque sorte le héros, ont besoin de lui autant qu'il a besoin d'elles. Il semble ne rien avoir à se reprocher mais sous ses dehors propres, se révèle un bourreau des coeurs, qui rend triste n'importe quelle femme. L'histoire d'amour multiple est très bien portée à l'écran, l'amitié qui nait entre les deux femmes jusqu'à la révélation qui va tout chambouler est assez fine, élégante, calme puis manipulatrice, tendue, insoutenable. En dehors d'une histoire d'amour dramatique, le film montre également jusqu'où vont les personnes par amour. 

La jalousie mais également la misère et les conditions sociales, bien décrites dans le film, entrainent une violence ingrate, sordide et installent un climat immoral, machiavélique et ténébreux. L'image que Lou Ye filme est toujours splendide. Il témoigne d'une véritable virtuosité lors de l'accident du début, bref, vif et stupéfiant puis lors des flash backs avec l'accident montré dans un ralenti sublime, des tours de caméra majestueux et une maestria sans précédent. Il frôle le chef d'oeuvre, notamment lors de la scène où les deux femmes, mères des enfants du héros, s'en prennent, chacune leur tour, à la pauvre amoureuse actuelle. D'une violence muette, sourde, intrigante, impressionnante et terrifiante, le réalisateur réussit à mettre mal à l'aise son spectateur, comme dans un film d'horreur coréen. La scène où les deux femmes attendent le retour du mari est une des scènes les plus ingrates, les plus maîtrisées et la plus embarrassante du récit. On est constamment sur les nerfs, mal à l'aise, sous pression. L'intrigue policière, si elle est un peu inutile, apporte une certaine légèreté à l'ensemble notamment grâce au policier, blagueur. Mais MYSTERY est avant tout un polar ténébreux, vénéneux, layrinthique, qui fait le portrait moral désastreux des femmes jalouses mais aussi dresse le portrait sensuel et plein d'ivresse d'une jeune femme en quête de vérité et de considération. Un film poignant, virtuose, aux scènes d'une maîtrise folle, entre violence stylisée et élégante et tension permanente et nébuleuse. Une réussite, en particulier grâce aux interprètes, dont Hao Lei, d'une authenticité et d'une retenue glaçantes. 

 Mystery
Un film de Lou Ye
Avec comme interprètes Hao Lei, Qin Hao, Qi Xi, Zu Feng, Zhu Yawen, Chang Fangyuari, Qu Ying...
Durée du film 1h34
Genre du film Polar
Nationalité chinoise
Distribué par Wild Bunch
Sorti en France le 20 Mars 2013
««««««

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire