Translate

samedi 3 mai 2014

CARNET CRITIQUES : un film argentin froid, glacial, au climat dérangeant et inconfortable, sur un médecin qui s'immisce dans l'intimité d'une famille. Un film inquiétant et solide, où la méfiance règne


LE MEDECIN DE FAMILLE (WAKOLDA)

De quoi ça parle ? : Patagonie, 1960. Un médecin allemand rencontre une famille argentine sur la longue route qui mène à Bariloche où Eva, Enzo et leurs trois enfants s’apprêtent à ouvrir un hôtel au bord du lac Nahuel Huapi. Cette famille modèle ranime son obsession pour la pureté et la perfection, en particulier Lilith, une fillette de 12 ans trop petite pour son âge.
Sans connaître sa véritable identité, ils l’acceptent comme leur premier client. Ils sont peu à peu séduits par le charisme de cet homme, l’élégance de ses manières, son savoir et son argent, jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils vivent avec l’un des plus grands criminels de tous les temps.
Mais il est bien le film ? : Lucia Penzo n'en est pas à son premier film. Cependant, elle a délaissé sa muse, Ines Efron, pour filmer un homme, Alex Brendemühl. L'acteur s'impose tout de suite. En médecin mystérieux, tantôt effrayant, tantôt rassurant, l'acteur use de son visage, de sa carrure pour livrer une prestation intense mais sobre, faite de non-dits, de mutisme, de clins d'oeil et de sourires étranges. La réalisatrice filme l'Argentine des années 60, celle encore marquée par la guerre, finie depuis une quinzaine d'années mais qui laisse des traces. A travers le personnage du médecin, elle refait vivre cette guerre. La réussite du film tient dans le fait qu'un homme rappelle des choses affreuses à toute une population, en deuil et qui essaie de ne pas se souvenir de son passé douloureux.La réalisatrice s'intéresse également à la médecine, d'où le médecin, et fait un véritable reportage sur un médicament pouvant faire grandir une enfant en peine de croissance. Penzo filme également des paysages magnifiques, des routes sublimes au milieu de montagnes gigantesques qui s'étendent à l'infini. Cependant, la réalisatrice adopte une mise en scène réaliste, intimiste et sobre.  Lorsqu'il pleut, elle réussit à capter la pluie et a en ressortir une certaine poésie. Le film reste tout de même une affaire de famille. Cette famille, peu aidée par le ciel. Le film capte donc la relation qu'entretiennent les membres de la famille avec le médecin : amitié pour la jeune fille, confiance pour la mère, méfiance pour le père. 

Au fur et à mesure que le film avance, la méfiance s'installe car la véritable identité du médecin commence à être découverte. Ainsi, le film s'avère éprouvant et demeure instable, malsain durant sa deuxième partie. Si chaque personnage de la famille est assez bien écrit (le père, qui a du mal à donner sa confiance, la mère, en manque d'enfants et la petite qui souhaite grandir), le drame qui s'opère dans cet hôtel se veut cinglant, inconnu. Le médecin aide le père à créer ses poupées, la petite à grandir et la mère à accoucher mais ils sentent tous, comme le spectateur d'ailleurs, que quelque chose se passe, quelque chose de grave est en train d'arriver. La méfiance règne donc dans ce film. Une méfiance qui se traduit par une image souvent sombre, dans la nuit comme le jour (la pluie), une tension constante entre les personnages. La relation un peu déplacée entre le médecin et la petite fille se veut traitée de manière dérangeante et inquiétante. Le film, alors, au delà du climat de méfiance, devient un film d'horreur, sans une seule goutte de sang mais un effroi et une peur bien visibles. Il reste du MEDECIN DE FAMILLE un film froid, glacial, inquiétant, inconfortable, aux interprétations fines et solides, un voyage dans l'Argentine des années 60 contemplatif, aux magnifiques images, à la mise en scène inquiétante et sobre. On passera outre les dialogues peu brillants et l'histoire qui, en dehors du climat, s'avère peu innovante. 

 Le médecin de famille
Un film de Lucia Penzo
Avec comme interprètes Alex Brendemühl, Natalia Oreiro, Diego Peretti, Florencia Bado, Elena Roger, Guillermo Pfenning, Ana Pauls, Alain Daicz...
Durée du film 1h31
Genre du film Thriller
Nationalité argentine
Distribué par Pyramide
Sorti en France le 6 Novembre 2013
««««««

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire