Translate

jeudi 1 mai 2014

CARNET CRITIQUES : le film de zombies réinventé, avec une dose de fun, d'humour, de scènes cultes, grotesques, énormes. Un vrai plaisir coupable, hilarant et généreux.

Bienvenue à Zombieland : Photo Abigail Breslin, Emma Stone, Jesse Eisenberg, Ruben Fleischer, Woody Harrelson
BIENVENUE A ZOMBIELAND

De quoi ça parle ? : Dans un monde infesté de zombies, deux hommes tentent de survivre. Columbus, le plus jeune, est terrorisé à l'idée d'être dévoré. C'est une poule mouillée, mais sa prudence pourrait bien lui sauver la vie... Tallahassee, lui, est un chasseur de zombies qui ne craint plus rien ni personne. Armé d'un fusil d'assaut, il se donne corps et âme à la seule mission qui compte pour lui : trouver les derniers exemplaires de ses biscuits préférés, des Twinkies, encore disponibles sur Terre. Dans leur périple, les deux survivants sont rejoints par Wichita et Little Rock, deux jeunes filles. Tous ont désormais deux défis impossibles à relever : affronter les zombies et apprendre à s'entendre...

Mais il est bien le film ? : Le film de zombie est devenu un genre à part entière. Malgré cela, des films d'une qualité médiocre arpentent les salles de cinéma sur ce thème. Heureusement, il y a BIENVENUE A ZOMBIELAND. Tout d'abord, on est heureux d'embarquer avec le timide, discret mais drôle Jesse Eisenberg, agité et plutôt hilarant dans ce nouveau rôle. Il y a aussi Woody Harrelson, une fois de plus parfait grâce notamment à sa bouille d'enfant mais aussi à une présence qui prête à rire. Abigail Breslin témoigne d'une belle maturité et d'une innocence, qu'elle s'amuse à briser. Quant à Emma Stone, les cheveux foncés, la frange et le regard de bad girl, elle excelle entre retenue et explosion. Tous les quatre forment un quatuor sympathique à suivre, soudé comme très individualiste, qu'on apprécie voir se disputer, se trahir, se réconcilier. Le film, s'il ne brille pas par la qualité de ses dialogues, un peu ridicules quand on pense à Nolan, ni par la beauté de sa mise en scène, ni par son intelligence, se révèle être un plaisir coupable, dont il ne faut pas se priver. Tout d'abord, les premières scènes s'avèrent hilarantes avec l'exposition de la situation ainsi que la présentation des règles. Le film manie les termes fun, second degré, éclate et humour avec une sacré flegme. 

Fleischer réussit à filmer un road movie apocalyptique, où les zombies sont vraiment horribles, où le sang est très bien fait. Il instaure également une certaine pression, un stress intense, du à la présence fantômatique et constante des zombies, que l'on craint voir apparaître et tuer nos sympathiques héros. Mais le film va au delà du simple film d'horreur. Justement, à travers les règles, la façon de tuer les zombies, l'atmosphère du film elle-même, BIENVENUE A ZOMBIELAND se distingue de ses confrères et apporte quelque chose de nouveau chez les zombies. Un vent frais, mélange de fun, d'autodérision (notamment avec le génial Bill Murray, qui a le droit à la scène la plus drôle du film) et d'énormités (les gros sont les premiers à être contaminés). Lors de scènes toutes plus cultes les unes que les autres, celle dans la station essence où le héros fait deux fois le tour de la station poursuivi par un zombie avant de se rendre compte que sa voiture était ouverte, celle de l'attraction asservie par les zombies mais comme les sièges montent très haut et descendent très vite, les zombies se font massacrés... Si le film paraît parfois énorme, il en reste grotesque, jouissif, hilarant, complètement addictif, un film enfantin et généreux qui, sans faire réfléchir le spectateur, lui offre un spectacle de qualité, drôle et trépidant, malin et judicieux. Une belle surprise. 

 Bienvenue à Zombieland
Un film de Ruben Fleischer
Avec comme interprètes Jesse Eisenberg, Woody Harrelson, Emma Stone, Abigail Breslin, Bill Murray, Amber Heard...
Durée du film 1h24
Genre du film Comédie, film d'horreur
Nationalité américaine
Distribué par Sony Pictures
Sorti en France le 25 Novembre 2009
««««««

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire