Translate

mardi 25 mars 2014

PROJET DE SCENARIO


SLAVES GALAXY

EPISODE ONE : EVERYTHING CAN BE BOUGHT

Une femme est interrogée. Deux hommes la prennent par le bras et l'emmènent dans un bâtiment très sombre et délavé, qui semble inhabité et surtout, abandonné. La jeune femme se démène, crie à l'aide mais personne ne daigne lui venir en aide. Certains lèvent même les yeux au ciel devant un spectacle si normal et si prévisible. Dans le ciel, se trouvent deux soleils. l'un vert et l'autre rouge vif. La jeune femme pénètre dans le bâtiment mais cesse de crier, comprenant que son sort en est jeté. Les deux hommes la propulsent par terre puis commencent à la fouetter. Les coups sont si forts qu'ils déchirent ses vêtements. La jeune femme hurle, si bien que ses cris s'entendent à l'extérieur. Certaines personnes se bouchent les oreilles, d'autres se parlent entre eux. La jeune femme subit encore des coups de fouets puis se lève, avec peine. Maintenant debout, elle ferme les yeux et les deux hommes lui fouettent le visage une fois chacun. Elle a désormais des marques sur son visage, au dessus de son oeil gauche et sur la lèvre inférieure. Ses cheveux blonds sont teintés de rouge, dus au sang qui a été projeté par les coups. 

Les deux hommes saisissent la jeune femme et la font sortir de l'usine, car des cheminées s'élèvent au sommet du bâtiment. Ils la laissent devant toute la foule, qui l'observe. La jeune femme baisse les yeux, de honte certainement, pendant que tout le public la contemple, ses blessures en particulier. La jeune femme, ne supportant plus cette humiliation, se réfugie dans un des dortoirs du camp. Les autres se remettent au travail et commencent à planter des plantes multicolores, avec une dominance de rouge. Ils plantent sans rien dire, restent sages. Dans la foule, on remarque deux hommes, assez jeunes, plutôt bien bâtis - grands et imposants - qui portent un uniforme très lumineux, avec du bleu ciel et du vert foncé, le plus foncé qui soit. Ces deux jeunes hommes sont en fait des gardes, qui surveillent tous les travailleurs du camp, qui s'avèrent être des esclaves. Pas n'importe lesquels. Ce sont en effet des habitants de la Terre, faits prisonniers lors de l'invasion de la planète et conduits dans des camps sur Mars. Soudain, un hélicoptère apparaît au dessus du camp et vient se poser à l'extrémité nord.


Un homme, muni d'une armure, descend du véhicule. Il s'exclame sur l'efficacité du véhicule terrien et, passant devant la foule d'esclaves, leur loue leur perfectionnisme en ce qui concerne les moyens de transport. Les deux gardes viennent à sa rencontre et lui annoncent : "Monsieur Kreg, on ne vous attendait pas avant deux jours.". Monsieur Kreg, de son prénom Alastair, avoue que son voyage de Jupiter à Mars a été écourté en raison d'un champ d'astéroïdes qui les a empêchés de faire escale sur Saturne. Alastair demande, par la suite, à avoir une entrevue avec le chef du camp et les deux gardes le conduisent à une tour en colimasson, haute de plus de deux cent mètres de haut et protégé d'un mur de glace faisant le tour. L'un des deux gardes brise une partie de la glace et une porte se dessine. L'autre pose un briquet au sol et l'allume. Le feu fait fondre la glace et ainsi les trois hommes peuvent pénétrer dans la tour. La porte se referme juste après leur passage. Les femmes ayant accompagné Alastair examinent le comportement des esclaves et les menacent lorsque leurs regards deviennent trop insistants. Elles leur ordonnent de se mettre au travail. Les esclaves s'exécutent et continuent leurs plantations. 

Alastair suit les deux gardes dans la tour. Ils entrent dans une sorte d'ascenseur en peau d'ours, prélevée sur Mars car la planète habite des animaux communs à la Terre. La montée jusqu'au sommet de la tour est très rapide car l'ascenseur monte à une vitesse très élevée. Arrivés tout en haut, la porte s'ouvre comme une fermeture éclair, la peau étant déchirée comme par un couteau. L'ascenseur donne directement dans le bureau du chef du camp, qui s'avère être une femme d'une rousseur éclatante, immigrée venant de Pluton. Elle se nomme Malavera. Elle les salue sans leur adresser un regard et leur montre de la main les trois sièges postés devant son bureau. Ils s'y assoient pendant qu'elle finie de rédiger un compte rendu. Puis, elle lève soudainement la tête vers son invité. Elle le prie de se rapprocher et s'étonne de sa venue prématurée. Alastair en vient vite au but : il veut acheter des esclaves. Malavera pousse un rire très fort si  bien qu'il est entendu par les esclaves, en bas de la tour, qui rient à leur tour, provoquant la colère des femmes. 

Malavera détaille les charges ainsi que les modalités pour l'achat de plusieurs esclaves. Alastair annonce le nombre voulu : 16. Cela tombe bien, Malavera détient dans son camp 1600 esclaves environ. Ils se mettent d'accord sur un prix puis Malavera pose une question embarrassante à son invité : "Alastair, vous êtes un voyageur très réputé dans la Galaxie mais je me demandais : De quelle planète êtes-vous originaire ?". Alastair répond que la Terre l'a vu naître il y a de cela trente quatre ans mais que sa famille a été déportée sur Mars. Puis, il a été affranchi et a arpenté toute la galaxie. Malavera s'étonne de cette réponse. Elle ne comprend pas comment un terrien peut demander à prendre sous son contrôle d'autres terriens. Elle ne saisit pas cette moralité, elle paraît même choquée et en informe le jeune Alastair. Elle radoucit ensuite l'atmosphère en disant qu'elle ne connaît même pas la provenance des deux gardes qui l'ont amené ici. Ensuite, elle propose à Alastair de le suivre pour l'achat des esclaves.

 

Alastair suit donc Malavera au bas de la tour. Elle lui demande de patienter dans le hall le temps qu'elle aille chercher les esclaves les plus à même de pouvoir lui plaire. Elle se rend donc au milieu des esclaves et demande le silence. Les deux gardes sont avec elle. Elle observe toutes les femmes venues en compagnie d'Alastair. Elle s'exclame alors qu'Alastair a décidément du succès auprès des femmes. Elle annonce ensuite les noms d'esclaves et leur ordonne de venir auprès d'elle. Cependant, l'une des esclaves ne répond pas. Elle demande alors aux gardes de surveiller les esclaves et se dirige ensuite vers les dortoirs. Elle y trouve Clarisse, la jeune esclave fouettée un peu plus tôt dans la journée, couchée sur son lit. Elle la secoue et lui crie aux oreilles puis la sort du lit avec agressivité. Elle la pousse en dehors du dortoir et la fait avancer jusqu'aux autres esclaves. La jeune femme peine à marcher. Malavera chuchote à l'oreille de Clarisse que si elle veut quitter ce camp, elle va devoir montrer ses talents et ses qualités et que trainer des pieds n'en fait pas partie. Clarisse se redresse et Malavera fait venir les esclaves avec elle jusqu'à la tour, où ils entrent. 

Alastair voit apparaître devant lui une bonne trentaine d'esclaves, dont Clarisse. La plupart sont de jeunes hommes robustes. Alastair les examine d'abord du regard et leur demande de lui montrer chacun de quoi ils sont capables. Les femmes chantent et les hommes s'affrontent dans des combats. Alastair est impressionné mais en même temps un peu déçu. Malavera offre un verre à son invité puis quitte la salle. Elle se rend dans une des salles limitrophes où elle donne un coup à des meubles, énervée. Elle renverse le peu de boisson encore présente dans son verre puis retourne dans la salle des examens. Alastair continue d'observer les esclaves et semble avoir une idée de ceux qu'il va prendre. Il s'isole ensuite avec Malavera et lui décrit ceux qu'ils souhaite acheter. Malavera est ravie de voir qu'Alastair en désire quelques uns. Alastair choisit donc ses esclaves et ils se mettent à le suivre. Dehors, alors qu'ils s'apprêtent à quitter Mars, Malavera glisse à l'oreille d'Alastair : "N'hésitez pas à revenir en chercher. Ils sont à votre disposition. De plus, je n'ai presque plus assez de nourriture pour les nourrir.". Alastair tient en compte les conseils de Malavera et monte dans son hélicoptère qui l'emmène au grand statioport afin de retourner sur Jupiter par la suite. Malavera se retourne alors vers ses esclaves restants et leur crie de retourner au travail sinon ils se feront fouetter. 


Le soir, à la nuit tombée, Eleonor, Pharrell et Ed rejoignent Clarisse dans leur dortoir commun. Ils allument une lampe et essaie tous les trois de soigner les blessures de Clarisse. Les blessures sont néanmoins profondes et il va falloir plus que leur aide pour les guérir. Eleonor ne supporte plus que les esclaves se fassent ainsi fouetter. Elle trouve cela inconcevable. L'un des autres résidents de leur dortoir, un vieil homme, lui adresse la parole et lui dit que les martiens n'ont aucune âme, qu'ils font tout pour l'argent, qu'il ne faut pas leur demander d'être humains. Le vieil homme avoue venir de Saturne et être un prisonnier de guerre. C'est la première fois qu'il parle aux jeunes gens. Il leur raconte sa capture. Les jeunes l'écoutent avec attention. A la fin de son récit, Pharrell et Eleonor sont d'accord pour effectuer un plan d'évasion car ils ne souhaitent pas passer toute leur existence dans ce camp. Clarisse se méfie mais Ed la convainc qu'ils doivent agir dès la semaine suivante. Une voix s'élève dans le camp, celle de Malavera. Elle convoque Ed dans son bureau. Ed sort du dortoir, avec un stress énorme.

Il se rend jusqu'à la tour, monte les escaliers car l'ascenseur n'est réservée qu'aux gardes ou aux invités de Malavera. Il toque à la porte du bureau de Malavera et elle l'autorise à entrer. A l'intérieur, il remarque qu'elle tient ses comptes, enfin, ceux du camp. Elle remarque son entrée et lui propose de s'asseoir. Elle a une nouvelle à lui annoncer. Elle sort deux coupes de champagne et en propose une à Ed, qui la refuse. Malavera est choquée par le comportement du jeune homme mais aussi étonnée et intriguée. Elle lui fait une annonce : "Votre courage, votre dévouement et votre comportement exemplaires font de vous l'un de mes plus fidèles esclaves et vous méritez une récompense. Je vous nomme garde en chef du camp. Acceptez-vous ce statut ?". La question résonne longuement dans la tête d'Ed. le jeune homme est confus, se perd dans ses pensées. En effet, il avait prévu de s'enfuir dans peu de temps mais la situation change : on lui propose de monter en grade. Le jeune homme réfléchit longtemps avant de donner sa réponse : elle est positive. Il pense pouvoir bénéficier d'un avantage pour s'évader s'il fait partie des gardes...

Au statioport de Mars, Alastair conduit ses esclaves à une queue où ils vont passer les portes pour embarquer dans un vaisseau spatial. Arrivés aux portes, les gardiens remarquent que des esclaves sont dans la queue. Alastair les protège en déclarant être leur propriétaire. Les gardiens demandent à voir ses papiers pour les laisser passer. Alastair les sort et les donne aux gardiens, qui les examinent. Après la lecture, ils le frappent mais il se défend. Les gardiens le traitent d'immigré clandestin ayant de faux papiers et les esclaves se font à leur tour frapper par d'autres gardiens. Alastair se démène et réussit à blesser l'un des gardiens puis prend son arme. Il tire sur l'un des autres gardiens et libère ses esclaves puis, tous ensemble, franchissent les portes à toute vitesse, ayant à leur poursuite d'autres gardiens, qui comptent bien les arrêter avant qu'ils n'atteignent le vaisseau. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire